Revitaliser l’engagement : place à la créativité !

Engagement et créativité ont été les fils conducteurs du programme 2017 de formation de la FCLR. Pour clôturer ce cycle, la Commission Formation a souhaité élargir la réflexion et l’ouvrir à un public plus large. C’est donc tout naturellement qu’un Forum tout public sera organisé prochainement autour de ces deux notions. Guillermo Montano, coordinateur fédératif, nous en dit plus sur les objectifs de ce Forum.

Dans quel contexte la Commission Formation a-t-elle décidé d’organiser ce Forum tout public ?

Nous sommes partis du constat suivant : que ce soit au niveau du quartier ou à celui du comité, les degrés d’engagement différent selon les individus. À l’échelle du quartier, il y a ceux qui participent juste aux activités et ceux qui font le pas de l’engagement en devenant membres de l’association qui gère la maison de quartier. Parmi eux, certains vont entrer au comité. Puis, au sein du comité, certains seront très engagés tandis que d’autres le seront moins. Sous-engagement et sur-engagement s’observent à tous les niveaux de la vie des centres.

Dans les faits, des facteurs facilitent la participation à la vie associative tandis que d’autres la contrarient. Au cours du forum, des intervenants seront invités pour nous éclairer sur ces facteurs.

Mais pourquoi faire le lien entre engagement et créativité ?

La créativité est une valeur forte de l’animation socioculturelle, et une composante importante de la Charte cantonale. Dans la pratique, elle est certainement très présente. Pourtant, elle ne ressort pas avec la même force dans les Projets institutionnels (PI) des centres.

Nous nous sommes interrogés sur les raisons de cette forme d’effacement. Nous avons discuté avec des responsables associatifs qui nous ont fait comprendre que, par le passé, il n’était pas facile de parler d’innovation ou de créativité avec les acteurs politiques car cela introduisait une part d’incertitude dont ils n’étaient pas très friands. Aussi, pour ne pas risquer de perdre des soutiens, ils ont préféré de ne pas insister sur ces aspects lors de l’élaboration de leurs PI.

Par ailleurs, d’un point de vue sociétal, la vie a tendance à être beaucoup plus normée et ce qui étouffe aussi la créativité.

Or, depuis ces dernières années, avec la baisse des financements publics, on constate que le discours politique évolue. Les élus comme les institutions attendent au contraire de la « créativité » pour pallier le manque de moyens et être capables de répondre aussi bien aux soucis récurrents qu’à des problématiques émergentes majeures comme l’addiction aux écrans, l’intégration des migrants, etc. à entendre certains responsables politiques. Il va d’une part falloir faire plus avec moins. Et d’autre part, trouver de nouvelles approches pour rester pertinents sur le terrain, même si les conditions pour davantage de créativité ne sont pour l’instant pas toutes réunies. Un débat sur ces questions nous parait nécessaire. D’où l’idée de faire dialoguer engagement et créativité dans ce forum.

Le 14 octobre dernier, nous avons commencé à aborder cette thématique au cours d’une formation dans laquelle nous avons présenté des organisations fonctionnant de manière originale comme la Société suisse des nouveaux commanditaires (qui utilise l’art pour faire de la médiation entre habitants et politiques), la Critical Mass (un rassemblement de cyclistes fondé sur le principe de la coïncidence organisée) ou encore la Maison verte de Fribourg (structure non subventionnée réunissant propriétaires et prestataires engagés). Leurs témoignages inspirants ouvrent peut-être aussi la voie à de nouvelles collaboration.Quel est l’objectif du Forum tout public et comment sera-t-il organisé ?

Avec ce forum, nous voulons revitaliser l’engagement par le biais de la créativité ! Nous allons donc d’abord explorer le concept de l’engagement et ses difficultés, puis le mettre en regard de la créativité. Nous avons choisi la créativité plutôt que l’innovation car lorsqu’on innove, on imagine une manière différente de faire ce qu’on a toujours fait. Quand on est créatif, on fait quelque chose de fondamentalement différent.

Puis, dans une deuxième partie, nous proposerons aux participants de travailler sur un cas pratique : nous appliquerons les pistes d’action qui seront dégagées de la première partie à un sujet qu’ils auront choisi parmi deux ou trois qui leur seront proposés.

Ce que nous cherchons à faire, c’est stimuler la pensée, inciter chacun à sortir des sentiers battus et à investir cette dynamique en la ramenant à leur quotidien.

Le forum dont la date sera communiquée prochainement sera ouvert aux membres de la FCLR et aux militants associatifs de milieux proches de l’animation socioculturelle et de la culture, aux responsables de service et à toute personne intéressée par ce sujet.